BULLETIN DE LA SIEY n°38

 

Le Bulletin de la Société internationale d’Études yourcenariennes n° 38 est sorti. Au sommaire :

M. Indries, Réflexions sur la création artistique dans les essais de Marguerite Yourcenar

- A. Lupan, Marguerite Yourcenar entre critique culturelle et exercices de liberté textuelle

- M. Gharby, Le rapport entre l’homme et l’animal chez Marguerite Yourcenar et Julien Green

- W. Wagner, « Notre monde de fin du monde ». Sur la rhétorique apocalyptique de Marguerite Yourcenar

COLLOQUE INTERNATIONAL MARGUERITE YOURCENAR ET LE MONDE DES LETTRES

À l’occasion du trentième anniversaire de la disparition de Marguerite Yourcenar, la Société Internationale d’Études Yourcenariennes et le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS-EA 4280) organisent à Clermont-Ferrand du 12 au 14 octobre 2017 un colloque international sur Marguerite Yourcenar et le monde des Lettres, une exposition Marguerite Yourcenar : de l'autographe à l'édition illustrée et un récital du compositeur Frédéric Rossille, Voyages dans l'espace, voyages dans le temps.

Pages

Présentation de la SIEY

La SIEY (Société internationale d'études yourcenariennes) est une association régie par la loi française du 1er juillet 1901. Elle regroupe chercheurs et passionnés de l'œuvre de Marguerite Yourcenar (1903-1987). Son siège est désormais auprès de l'Université de Clermont-Ferrand (France).

"L'être que j'appelle moi"

« L'être que j'appelle moi » - Le Tour de la Prison avec Marguerite Yourcenar

Un voyage à travers l’univers de Marguerite Yourcenar, inextricablement lié à son «autobiographie … sans moi », à la vie d’une certaine Marguerite Cleenewerck de Crayencour, dans laquelle figurent un berceau, quelques valises et une méridienne Empire.

Conférences : Marguerite Yourcenar, fille de l'Hellade - Marguerite Yourcenar, la première écologiste de France

Deux conférences en français seront données à l'occasion du 30ème  anniversaire de la mort de Marguerite Yourcenar

Marguerite Yourcenar, fille de l'Hellade
par Rémy Poignault, Président de la Société Internationale d'Etudes Yourcenariennes, Professeur à l'Université Clermont-Auvergne

Pages